Lettre verte

Monteneuf, 12 mars 2019

Bonjour à toutes et tous,

je vous propose ici de m’accompagner dans l’évolution de mon activité agricole, sur la ferme que je cultive depuis 5ans. Au départ, j’ai eu l’intention d’y gagner mon pain en élevant un petit troupeau de vaches laitières, à cheval sur les principes de l’agroécologie, très économe au quotidien, avec la ferme intention de ne jamais devenir esclave de mon travail… Après quelques années de traite acharnée, sans m’être rémunéré et sans avoir pu « lever la tête du guidon » pour des moments de détente ou pour prendre du recul sur ma situation, j’ai décidé de cesser cette activité.

2019 est une année charnière pour la ferme de la Cadehoule, en vue d’y installer diverses activités : accueil à la ferme de personnes fragilisées, élevage bovin et production de jus de pommes. La trésorerie de l’entreprise ayant besoin d’un nouveau souffle pour rebondir, j’ai choisi de vendre les bâtiments et la terre que j’ai en propriété pour en devenir locataire..

Vendre, mais pas n’importe comment! L’idée qu’un GFA citoyen en soit l’acheteur m’a rapidement convaincu, et je vous propose aujourd’hui de participer à sa constitution avec moi, et avec bien d’autres gens de tous horizons.

Tracteurs autonomes, drones épandeurs, robots désherbeurs… On nous vante aujourd’hui les mérites d’une « agriculture connectée ». Je vous invite aujourd’hui à explorer une autre forme de connexion, celle qui peut exister entre l’agriculture et la Cité, entre les ressources de nos campagnes et les enjeux de notre société, en terme d’écologie, d’alimentation et de solidarité. Par la rencontre et la mise en commun de nos réflexions et de nos volontés, une agriculture résiliente, connectée à la réalité.

.

Mathieu Launay

.

Et pour celles et ceux qui veulent en savoir plus sur mon parcours et mes affinités, c’est iciou m’écouter parler de mon projet sur Canal B, c’est là.