Lettre verte

Monteneuf, 5 septembre 2020

« Respirance ».

Ce terme pourrait apparaître dans les catalogues de gardes-robes estivales, ou bien dans les manuels d’architectes écoconstructifs. Et si la « respirance » désignait plutôt une capacité, pour chacun.e de nous, à s’aérer pleinement, à ventiler en profondeur l’unité centrale qu’héberge notre boîte crânienne, et oxygéner intensément chacun des 639 muscles qui conditionnent nos actions quotidiennes ? Une respirance satisfaisante serait une excellente garantie pour se prémunir de la surchauffe cérébrale et de l’anquilosante anxiété, à l’échelle de l’individu comme à celles de nos sociétés. Et lorsque vous sentiriez chanceler votre respirance, vous passeriez faire un tour à la ferme, là où le grand air se trouve à portée de lèvres.

A bientôt.

Mathieu Launay

.

Et pour celles et ceux qui veulent en savoir plus sur mon parcours et mes affinités, c’est iciou m’entendre parler de mon projet sur Canal B, c’est là.

.

Photographie : toutes les images que vous verrez sur ce site ont été « capturées » sur la ferme de la Cadehoule. Merci à Daniel, Marie, Stéphanie et Jacqueline pour leur contribution.

Archives : LettreVerte de mars 2019 et février 2020